La Moutarderie Fallot ouvre une boutique-atelier à Dijon

La nouvelle boutique de la Moutarderie Fallot se situe, en centre ville, rue de la Chouette, sur un parcours éponyme, très fréquenté en saison touristique. Cet atelier-boutique élégamment agencé est très original. Il allie nouvelles technologies et savoir-faire industriel historique.

Un espace dédié à la gastronomie et au savoir-faire industriel

Ce lieu est plus qu’une boutique, plus qu’un atelier : il met en scène les savoir-faire du « Made in Bourgogne », ouvre une fenêtre sur l’histoire des moutardiers dijonnais et réhabilite le statut de la moutarde comme condiment raffiné de la gastronomie française.

Le bar à moutardes où l’on déguste les nombreuses variétés du condiment, révèle la palette élargie par de nombreuses recettes, des saveurs de la moutarde. Saveurs révélées par des couleurs étonnantes : si la moutarde traditionnelle reste jaune, celle agrémentée de cassis est rose vive, verte à l’estragon, dorée au miel … Ces saveurs sont portées par des textures onctueuses, légères et parfois granuleuses, certaines d’entre elles intégrées dans des recettes réalisées par un grand nom de la gastronomie, Patrick Bertron, le chef du Relais Bernard Loiseau en Bourgogne.

La nuit, un hologramme d’un Maître moutardier, anime la vitrine. Tandis que des QR codes[1] placés à l’extérieur permettent aux visiteurs de découvrir, en plusieurs langues, l’histoire de la moutarde du Moyen Âge à nos jours.

Il n’est moutarde qu’à Dijon

Dans la partie atelier, le visiteur découvre le procédé de fabrication de la moutarde de Dijon défini par un décret du 10 septembre 1937. Le broyage lent des graines de sénevé à la meule de pierre préserve toutes les qualités gustatives de la pâte fabriquée avec un mélange de vinaigre, de vin et de sel. Cet espace de découverte remet à l’ordre du jour l’habitude historique des Maîtres Moutardiers qui vendaient autrefois leur moutarde en vrac. Les clients munis d’un récipient personnel ou acheté sur place, peuvent se réapprovisionner à la pompe. Marc Désarménien rappelle « grâce à ce lieu, il y a à nouveau de la moutarde fabriquée à Dijon. »

Pour réaliser l’atelier-boutique, 350 000 euros ont été investis avec le soutien d’investisseurs privés.

Visite d’entreprise, moteur de développement pour les entreprises et le territoire

A Beaune, siège de l’entreprise qui compte une vingtaine de salariés, la totalité du processus de fabrication industrialisée est aménagé et ouvert à la visite. En 2013, 30 000 visiteurs ont découvert les secrets de fabrication d’un condiment vendu partout dans le monde. Ce genre d’initiative participe à la notoriété de la marque Fallot mais aussi de la ville de Dijon et de la Bourgogne.

Depuis 2009, une IGP « moutarde de Bourgogne » bénéficiant d’une indication géographique protégée (IGP), certifiant que tous les ingrédients de la recette viennent de Bourgogne, est fabriquée par quatre moutardiers bourguignons.

[1] C’est un code barre contenant beaucoup d’informations reconnues par des applications comme internet et lues par un smartphone, téléphone mobile…

En savoir plus,
http://www.fallot.com

Confrérie de la moutarde  http://www.net1901.org/association/CONFRERIE-DE-LA-MOUTARDE-DE-DIJON,99128.html